Musiques de l’absence

 

PRAIRIE MARINE

Une île au creux de mon sommeil
Berce le silence et la plénitude des aurores d’hier.

Passage parfumé d’une paix familière,
Elle se blottit sous drap de songes.

Bonheur franc, chaleur bénéfique,
La mer souligne l’arc de la terre.

Prairie marine, la brume pleut
Et voile l’horizon inscrit sur croix de granit.

Jardin fleuri, illusion, tache engloutie,
Une île au creux de mon sommeil.

 

Ils ont écrit …

Musiques de l’absence (Éditions Pinson)

«Des poèmes sensibles et intimistes. Julien Gracq

J’aime bien votre ton de nostalgie, votre insatisfaction douce sans être résignée où la poésie trouve souvent ses meilleurs accents. Gérard Le Gouic

Un livre qui vibre de nostalgie et frémit de désirs de sources vives. Kenneth White
Il y a dans vos vers une nostalgie déchirante, beaucoup de spiritualité et une infinie tendresse .Ils sont à la fois tristes et lumineux et j’y ai puisé une forme très précieuse de réconfort. Jeanne Bourin

« Ne laissons pas les orages amers
déferler en vagues mourantes
sur les récifs de nos peines … »
dit le poète car les heures bleues où l’innocence et la pureté se donnent la main, laissent place au dur carillon du deuil et des peines d’enfance. Le poème cautérise les nostalgies, se transforme en déclaration d’amour à la vie. Yves Moulet

Des mots « d’hier » comme tu le dis, qui passent les années car fondus dans l’empreinte du temps éternel… Des textes comme je les aime, resserrés, concis, transcendants, lumineux ! Michel-Xavier Fressard